Petit Ode à la Fiabilité

https://gratisography.com/pictures/447_1.jpg

 

J’avoue être profondément surprise et hélas encore anéantie par le manque de parole et de “reliability” de notre société.
Je ne sais si c’est une tendance propre à Paris et aux grandes villes ou à La France et l’Europe ou même aux pays occidentaux. Ou alors une caractéristique qui frappe je dois le dire les tranches les plus âgées de la population qui sont également sensées être les plus sages…
Je ne sais à quoi imputer la faute.
Est-ce parce que la vie est plus dure que l’individualisme gagne tous les jours du terrain et prime parfois sur la parole donnée ?
J’ai le sentiment que le tiraillement entre son bien-être personnel et celui des autres s’amenuise de jour en jour pour ne laisser place qu’à sa propre existence et un profond égoïsme. Et pourtant…. Quel bonheur profond, durable, fondateur que de parfois oublier son confort pour aller vers l’autre et s’occuper des autres. Entendons-nous bien, mon propos n’est pas de louer l’effacement de soi ou l’abnégation au profit des autres mais simplement de tenir sa parole et ses engagements.
Les gens comptent sur nous et sur la présence ou l’aide que nous promettons alors honorons-la plutôt que de la bafouer la veille ou le jour-même et dans le cas contraire, expliquons pourquoi, reportons, assurons l’autre de notre présence physique ou morale. Cessons de penser que cela ne fait rien et cessons parfois d’être indifférent et ignorant sans même nous en rendre compte. Et agir ainsi, ce n’est pas faire un cadeau aux autres c’est avant tout se faire un cadeau à soi-même.

 

Redéfinissez l’échec ! Ou le pouvoir des “Mustakes”.

Résultat de recherche d'images pour "failure"

Quel soulagement enfin de savoir que non seulement on peut se tromper mais qu’en fait ce serait même salutaire.

La notion même de l’échec, voire de la faiblesse, est particulièrement sévère et impitoyable en France. Tout est bon à vous cataloguer et à vous comparer. Statut social de naissance, choix éducatifs, école privée ou publique, résultats scolaires, études (on ne peut plus clivantes), stages, carrière, mariage, amis, lieux de villégiatures… et j’en passe.

En France, vous ne pouvez pas, vous n’avez pas le droit d’échouer …. Interdit. On vous demande toujours de justifier vos échecs mais jamais comment vous avez rebondi, comment vous vous en êtes sorti. Il est éclairant de voir par exemple les différents types de questions que l’on peut vous poser lors d’entretiens d’embauche, axés en France sur les différents points d’accroche de votre CV et sur la manière la plus habile de vous mettre mal à l’aise et jamais de vous mettre à l’aise, en valeur et de voir comment vous vous en êtes sorti. Montrant ainsi des qualités toutes aussi intéressantes que les traditionnels hard skills : ingéniosité, résilience, créativité…

Il faut louer le courage, la force de caractère, l’auto persuasion qu’il faut pour se relever de certaines épreuves, dont on est responsable ou pas d’ailleurs. La vie se charge parfois de vous éprouver mais peut être pour une bonification nécessaire et salutaire aussi

Notre nouveau Président a échoué 2 fois lors d’un concours prestigieux et cela ne l’a pas empêché de faire autre chose, d’autres écoles prestigieuses et d’être élu plus jeune Président de la RF ! Et je vous passe l’éternel exemple de Steve Jobs

En tant que parent, le discours tenu justement face à la difficulté, à la nécessité de l’apprentissage, du temps, de l’acceptation des difficultés et des échecs, apprendre à ne pas se juger, à accepter ses erreurs et celle des autres, est essentiel et formateur. Notre société consumériste et  immédiate supporte difficilement la frustration des objectifs non atteints sur le moment. Et pourtant, un échec momentané ne préjuge en rien d’un échec futur. C’est au contraire en son sein que se trouve les racines du succès. Et quelle fierté d’avoir dépassé peurs, difficultés, contraintes et empêchements…. C’est sur la base de ces réalisations (dans le sens d’accomplissements) personnelles que se construit la véritable estime de soi (pas celle basée sur un statut, une rémunération,….), celle qui vous permettra de construire l’impossible car justement pour celui qui lutte et gagne, rien n’est impossible.

2017 Thank you

Terrible exercise that the one of the 1st january. The one that you know you will have to do in the morning or in the next ten days. The one that very often you just feel obliged to do but that you never truly feel.

Well, drop it. I did and i immediatley felt into my heart such a gratitude feeling that i wanted to shout it to the world. So here is my message to you my  readers

“Dear Friends, Readers, Colleagues, Haters & Others, I would like to thank you all very very very much for your presence / absence / words / laughs or tears through  this year.

This has been an incredible personal year and i am so grateful to all of you for everything you gave to me that you may not even realise…

All of this is by far the most important.

Let’s create a fabulous year

Lots of love

Elise

Why a blog ?

Cause you have to start with something ;-).

Because i am not yet recognized as an expert on that matter eventhough i do think and insist on the fact that working for more than 20 years in major international companies gives you more than a fair idea about what happiness could be at work and definitely a very clear one as well about what is not happiness at work.

My ambition here is to share opinions, demonstrate how efficient have been proven new management methods, develop ideas, not necessarily new but at least rising and more and more proven.