Redéfinissez l’échec ! Ou le pouvoir des “Mustakes”.

Quel soulagement enfin de savoir que non seulement on peut se tromper mais qu’en fait ce serait même salutaire.

La notion même de l’échec, voire de la faiblesse, est particulièrement sévère et impitoyable en France. Tout est bon à vous cataloguer et à vous comparer. Statut social de naissance, choix éducatifs, école privée ou publique, résultats scolaires, études (on ne peut plus clivantes), stages, carrière, mariage, amis, lieux de villégiatures… et j’en passe.

En France, vous ne pouvez pas, vous n’avez pas le droit d’échouer …. Interdit. On vous demande toujours de justifier vos échecs mais jamais comment vous avez rebondi, comment vous vous en êtes sorti. Il est éclairant de voir par exemple les différents types de questions que l’on peut vous poser lors d’entretiens d’embauche, axés en France sur les différents points d’accroche de votre CV et sur la manière la plus habile de vous mettre mal à l’aise et jamais de vous mettre à l’aise, en valeur et de voir comment vous vous en êtes sorti. Montrant ainsi des qualités toutes aussi intéressantes que les traditionnels hard skills : ingéniosité, résilience, créativité…

Il faut louer le courage, la force de caractère, l’auto persuasion qu’il faut pour se relever de certaines épreuves, dont on est responsable ou pas d’ailleurs. La vie se charge parfois de vous éprouver mais peut être pour une bonification nécessaire et salutaire aussi

Notre nouveau Président a échoué 2 fois lors d’un concours prestigieux et cela ne l’a pas empêché de faire autre chose, d’autres écoles prestigieuses et d’être élu plus jeune Président de la RF ! Et je vous passe l’éternel exemple de Steve Jobs

En tant que parent, le discours tenu justement face à la difficulté, à la nécessité de l’apprentissage, du temps, de l’acceptation des difficultés et des échecs, apprendre à ne pas se juger, à accepter ses erreurs et celle des autres, est essentiel et formateur. Notre société consumériste et  immédiate supporte difficilement la frustration des objectifs non atteints sur le moment. Et pourtant, un échec momentané ne préjuge en rien d’un échec futur. C’est au contraire en son sein que se trouve les racines du succès. Et quelle fierté d’avoir dépassé peurs, difficultés, contraintes et empêchements…. C’est sur la base de ces réalisations (dans le sens d’accomplissements) personnelles que se construit la véritable estime de soi (pas celle basée sur un statut, une rémunération,….), celle qui vous permettra de construire l’impossible car justement pour celui qui lutte et gagne, rien n’est impossible.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s